Athlétisme, des tricheurs !

Les championnats du Monde d’athlétisme sont l’occasion de voir ce sport qui outre les grandes épreuves internationales n’est pas très médiatisés sur les chaînes hertziennes.

Les valeurs de l’athlétisme

Là où le football est en difficulté, l’athlétisme peut séduire les jeunes et leurs parents. Respect du sport, des adversaires, des juges, … tout en faveur de l’éducation de la fille et du garçon. D’autant que la pratique de l’athlé c’est la connaissance du corps et apprendre à se dépasser. Pourtant, ces championnats du Monde 2011 sont gangrenés par les tricheurs.

Les tricheurs aux championnats du Monde de Daegu

Après quelques jours de compétition, deux faits majeurs sont relevés sur de la triche venant de coureur visant à gêner un adversaire à son profit.

Robles aggripe Xiang sur les 110 mètres haies

Première sensation lors du 110 m haies chez les hommes. Finish sensationnel du chinois Liu Xiang qui revient fort mais à sa gauche le cubain Dayron Robles ne veut pas le laisser passer et essaye à plusieurs reprises sur les dernières haies à le gêner avec sa main droite. Déséquilibré, Lui Xiang perd de sa vitesse et de son terrain et doit se contenter de la troisième place. Les juges finissent par disqualifier Robles. Ce n’est que justice pour le tricheur mais pas totalement pour Lui Xiang qui avait la possibilité de gagner à la régulière. Il se content de la médaille d’argent. C’est l’américain Jason Richardson qui avait effectué sa course tranquillement loin de cette agitation malsaine qui se voit octroyé du titre.

Queue de poisson sur le 3000 steeple

Le Kenyan n’a pas mis son bras pour gêner le français Mahiedine Mekhissi-Benabbad mais tout son corps. Dans la dernière ligne droite du 3000 mètres steeple, Kipruto se décale pour empêcher Mekhissi de le dépasser. Son intention de tricher est sans appel, on le voit quitter le couloir 1 pour se mettre sur le chemin du français. De plus, on distingue bien le regard déterminé de Kipruto cherchant contrôler son poursuivant. Si l’IAAF a fait son travail sur le 110 mètres haies, ils ont rejetés la demande de disqualification cette fois-ci.

Tricheur impuni

Pire qu’avoir des tricheurs, c’est qu’ils soient impunis qui est mauvais. L’IAAF par cette décision ne fait pas du bien à sa discipline dont ces stars se doivent d’être des modèles pour les jeunes qui les voient au stade et à la télévision.